L’administrateur judiciaire est désigné par :
– les parties elles-mêmes pour les missions de consultation et de conseil.
– une assemblée générale de la personne morale concernée en cas de nomination comme liquidateur amiable ou de désignation comme administrateur provisoire.
– les juridictions compétentes ou leur Président (le Tribunal de Commerce, le Tribunal de Grande Instance, le Président de l’un ou l’autre de ces Tribunaux ou par toute autre Juridiction ou leur président).

Il intervient pour :
• Les missions de mandat ad’ hoc ou de conciliation sur proposition du dirigeant.
• Certaines missions d’administration provisoire de sociétés et plus généralement de personnes morales ou privées.
• Les mandats spécifiques (enquête, convocation d’assemblée en cas de défaillance.)
• Les missions d’administration judiciaire dans le cadre de procédure de sauvegarde sur requête de la société (pas de cessation des paiements) ou de redressement judiciaire en cas de cessation de paiement.
• Les liquidations amiables, ordonnées judiciairement.

Son savoir-faire et celui de son équipe est reconnu, dans le cadre de l’obligation de moyen qui est la sienne, pour le traitement des difficultés des entreprises et la recherche de solutions aux différentes crises que peut traverser une entreprise : crise dans la direction, dans l’actionnariat, dans la trésorerie…